Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 07:05

Nous avons une crise de climat qui est une urgence  planétaire.  Bienvenu dans l’émission de Planète Terre : notre aimant foyer, où nous allons traiter ce sujet urgent du réchauffement climatique et des actions immédiates nécessaires pour renverser ses effets sur notre Terre. En 2007, notre planète a  expérimenté le  janvier le plus chaud jamais enregistré - enregistré depuis 1880 - 1,53 degrés au dessus des normales.
Et dans les premiers 10 mois de cette année, la température moyenne  sur Terre a aussi été la plus chaude, et la 3ème plus chaude quand on y inclut les températures des océans. A cause de ces niveaux de températures élevés, les blocs de glace à la surface de la terre reculent vite. Selon de récentes études par le centre national pour la recherche scientifique basé à Paris, sur les 2 dernières années la glace Arctique a  diminué d’une surface de 2 fois celle de la France, d’un carré de 5,3 millions de kilomètres en 2005 à 4,3 millions de kilomètres carrés en 2007, ce qui est de 2 à 3 fois plus rapide que les prévisions précédentes. Le centre a aussi dit que  ces 20 dernières années, la région de la glace Arctique a diminué de 40%, alors que l’épaisseur moyenne a décru de 3 mètres à 1,5 mètre.  
Au Groenland, la fonte de la glace durant l’été 2007 s’est aussi produite à une vitesse surprenante, comme cela a récemment été rapporté par une équipe internationale de scientifiques conduite par Dr. Edward Hanna Hanna de l’université de Sheffield. L’équipe, qui consistait en glaciologues et climatologues leaders en Europe et aux Etats-Unis, a publié sa découverte dans le journal du climat. Après avoir analysé les enregistrements  glaciologiques et météorologiques sur  5 décennies, ils ont découvert que les niveaux de fonte de la glace au Groenland avaient diminué significativement  du à la montée des températures  sur les 15 dernières années.  Ainsi, selon une étude  exhaustive de la NASA et de scientifiques universitaires, la perte de  glace en Antarctique est quasi  aussi importante que celle observée au Pôle Nord. Leur recherche révèle que la perte de glace des glaciers de l’Antarctique a augmentée de 75% sur les 10 dernières années. Dans la 1ère étude de son  genre, les scientifiques ont  cartographié des structures de fonte de glace sur la base de chaque glacier et ont détecté une rapide perte en Antarctique. Les chercheurs ont aussi  découvert que les blocs de glaces répondent au  changement climatique plus rapidement qu’on le pensait.  Les sols en Alaska qui restent au niveau ou en  dessous de niveau de gel de l’eau toute l’année sont appelé le permafrost et sont aussi  affectés par le réchauffement climatique.
La mesure des températures prises de 2006 à 2007 à une profondeur de 20 mètres dans les sols gelés a augmenté de 0,4 degré. Le professeur de l’université de l’Alaska Vladimir Romanovsky a déclaré que c’est une augmentation très  significative en un an. En général, la fonte de glaces à la surface de la Terre en 2007 a dépassé toutes les précédentes prédictions, et les scientifiques disent que 2007 ne devrait pas avoir été une année majeure de fonte selon leurs dernières prévisions. Pour l’année 2008, les scientifiques disent que ce devrait être critique. Jean-Claude Gascard, directeur de recherche et coordinateur de la mission scientifique européenne connu sous le nom  Damocles, a prédit que pour l’été qui vient la fonte de l’Arctique pourrait résulter de la perte d’un autre million de kilomètre carré. Le taux record 2007 de  fonte des glaces  au Groenland et en Antarctique est un signal d’alarme pour l’humanité.  Les plaques de Glaces du  Groenland ont fondu si vite que cela a même déclenché  de petits tremblements de  terre, lorsque d’immenses  blocs de glace se décrochent.  Le chercheur finlandais Veli Kallio a déclaré que de tels tremblements de terre ne se sont jamais produits dans le Nord-Ouest du Pôle Nord et que cela indiquait un potentiel effondrement de toute la glace. Les scientifiques disent que l’accélération de la fonte au pôle Nord et dans l’antarctique pourrait à son tour mener à une rapide augmentation de la mer. Si les émissions actuelle de CO2 ne sont pas réduites à un niveau correct, la montée significative des niveaux de la mer sera  accompagnée par une série de problèmes liés tels que des temps extrêmes et le fait d’être à court d’eau autour du monde.  A notre retour dans Planète terre : notre aimant foyer nous jetterons un regard à de plus récents rapports sur le changement climatique  par les scientifiques les plus éminents du monde. Restez avec nous sur Supreme Master Television.   Buckminster Fuller a écrit : « Si le futur du monde et des êtres humains  dépendait de moi, que ferais je ? »   A ce moment de l’histoire certains scientifiques  prédisent que la glace  arctique disparaîtra  complètement à l’été 2012 si la fonte actuelle continue. Alors que les blocs de glace renvoient 80% de la chaleur  du soleil, la disparition de la glace Arctique amènerait des quantités de chaleur significatives de  la lumière du soleil absorbée par l’océan, augmentant encore plus la température globale.  De plus, les scientifiques ont récemment découvert que le réservoir de dioxyde de  carbone de l’Océan  Antarctique qui a longtemps gardé 15 pour cent des émissions totales globales, est à présent saturé, ce qui signifie que l’océan ne peut plus absorber de CO2. Avec des températures de l’océan en augmentation le CO2 dissout sera relâché  dans l’atmosphère. Récemment, une étude de chercheurs à l’université de York en Grande Bretagne a examiné la relation entre climat, extinction des races et biodiversité sur une longue période. Leur découverte, publiée dans le rapport de la Société Royale montre que l’augmentation globale des températures pourrait causer une extinction à large échelle. Selon cette recherche, durant les 500 millions d’années passées, 4 grandes extinctions  se sont produites, pendant lesquelles  plus de 50 pour cent des espèces sur Terre ont disparût. 3 furent attribuées à des températures élevées à la surface de la Terre, et le plus sérieux de ces évènements est apparut il y a environ 250 millions d’années, quand des  températures élevées ont causé l’extinction de 95 pour cent de toutes les formes de vie sur la planète. Un membre de l’équipe de recherche, Dr. Peter Mayhew, a declaré que l’étude nous donne une idée de ce à quoi s’attendre dans un futur proche, « Il n’y a rien qui dise que cela ne peut se produire dans peu de temps. »  Jetons un œil à  comment nous pourrions  répondre à Buckminster  Fuller, l’environnementaliste Américain renommé, auteur et architecte sur ce que nous pourrions faire pour assurer le futur de la Terre. Pour les scientifiques, notre futur est toujours prometteur si des mesures rapides sont mises en place. Selon James Hansen, scientifique du climat de la NASA : « la proximité de ces  points de bascule climatique n’est pas cause de désespoir. Au contraire, les actions nécessaires pour éviter le problème du point de changement sont non seulement possible, mais ils ont des bénéfices  indirects pour un futur plus lumineux pour la vie sur la planète, avec un air plus pur et une eau plus pure. » Le point de vue de Mr.  Hansen est soutenu par les nombreux changements  positifs se produisant sur la planète par rapport au changement climatique. Par exemple, les études  montrent que de plus en plus de gens commencent à réaliser l’urgence du  problème et veulent changer leur mode de vie pour être plus écolos. Aux Etats-Unis, les émissions de gaz à effet  de serre deviennent « le nouveau tabac », avec un sondage de Mai 2007 montrant que 7 personnes sur 10 espèrent que le gouvernement fédéral va mettre en place des mesures obligatoires pour gérer le changement climatique, et le même pourcentage ont déclaré qu’ils diminuaient leur utilisation d’énergie.
Dans une autre étude sur le  changement climatique en Europe, la plupart des  interviewés ont exprimé leur souci pour le changement climatique et 68 % ont affirmé qu’ils seraient prêts à accepter des restrictions sur leur mode de vie pour renverser les effets du changement climatique.  Récemment le 7 février  2008, à l’occasion du nouvel an lunaire, ce fut un honneur  pour Supreme Master Television de diffuser une conférence vidéo en  direct avec Maître Suprême Ching Hai. Pendant ce temps, l’équipe de Supreme Master Television a aussi eu  l’opportunité de poser des questions à Maître Suprême Ching Hai, dont certaines étaient au  sujet de notre  environnement et du changement climatique.

 
   Dans les années qui viennent quelles sont les choses  vraiment déterminantes qui nous pouvons faire pour sauver et protéger la planète, en regard à l’environnement, et au végétarisme et aux technologies ?  
En fait rien de si important ; juste quelques petits pas. Tout le monde peut le faire. Changer pour de meilleures habitudes, plus saines, plus nobles et plus de merveilleuses habitudes. Par exemple comme essayer d’être végétarien, un régime vegan, produire plus et  rapidement de l’énergie durable. Tout le monde plante quelques arbres. N’est ce pas facile ? Nous avons tous les moyens, l’intelligence et l’extraordinaire talent scientifique de faire cela.   Que tous les citoyens prennent des actions  immédiates pour sauver des  vies et prévenir les conséquences du  réchauffement sur la planète. Nous prions que avec des efforts unis notre magnifique planète puisse continuer son rôle de soutenir la vie pour tous ses habitants  Merci de nous rejoindre ici dans Planète Terre : notre aimant foyer. Notre émission diffuse chaque Mercredi sur Supreme Master Television. A suivre, restez avec nous pour Illumination  et Sagesse, juste après Nouvelles d’Exception. Que le Paradis bénisse votre vie d’amour  et de paix illimité.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans environnement
commenter cet article

commentaires