Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 06:24

"C'est une véritable leçon de démocratie que la Cour des droits de l'homme a donnée hier à la Suisse en la sanctionnant pour violation de la liberté d'expression. L'acharnement avec lequel la Suisse censure un spot télévisé visant à encourager les Helvètes à manger moins de viande irrite manifestement les juges de Strasbourg. Voilà treize ans que les téléspectateurs sont privés de 55 secondes d'images chocs: en réponse à des publicités de l'industrie de la viande, l'Association contre les fabriques d'animaux a conçu un spot trash.

A des premières images consacrées à la vie paisible d'une famille de cochons en liberté dans la forêt succède une séquence montrant des porcs hurlant et s'attaquant aux barreaux en acier des minuscules enclos dans lesquels ils sont parqués. Pour couronner le tout, un commentaire compare leur situation aux camps de concentration, avant de conclure: «Manger moins de viande, pour votre santé et dans l'intérêt des animaux et de l'environnement!»

Pas question de diffuser ces images sur les petits écrans, a décrété l'organisme gérant la publicité à la télévision (Publisuisse), soutenu par toutes les instances de recours, jusqu'au Tribunal fédéral qui a justifié le refus par l'interdiction de faire de la propagande politique à la télévision.
La liberté d'expression,«pilier de la démocratie»

Condamnée une première fois en juin 2001 à Strasbourg pour violation de la liberté d'expression, la Suisse s'est contentée de payer les 20 000 francs de frais de justice de l'Association contre les fabriques d'animaux, tout en persistant à censurer le spot sur les cochons: en juin 2002, le Tribunal fédéral rejetait la demande de révision de l'interdiction de diffusion, prétextant que l'association de protection des animaux «n'était pas parvenue à prouver dans quelle mesure la réparation ne pouvait être obtenue que par la voie de la révision» et que le spot d'origine paraissait «dépassé», huit ans après sa conception.

Saisie une nouvelle fois par les défenseurs des animaux, la Cour des droits de l'homme a dénoncé hier le «formalisme excessif» du Tribunal fédéral et, en condamnant la Suisse, elle lui a rappelé que la liberté d'expression est un pilier de la démocratie. Berne a théoriquement la possibilité de demander à la Grande Chambre de la Cour de casser ce jugement; mais sachant ses chances de succès nulles, la Suisse devrait baster et permettre aux téléspectateurs de voir ces images de cochons dont ils sont privés depuis 1994!"

MICHEL EGGS

Source: la tribune de Genève

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans nos amis les animaux
commenter cet article

commentaires