Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 06:02

Crise alimentaire mondiale: la faute à la viande

logo AVF

Les économistes, écologistes et experts mondiaux qui débattent de la pénurie alimentaire actuelle semblent étrangement frappés de cécité. Chacun y va de ses facteurs climatiques, financiers ou politiques, et personne ne voit le principal :

- Si les humains meurent de faim, c’est parce que les animaux d’élevages industriels mangent comme quatre !

Plus de 750 millions de tonnes de céréales sont destinés aux animaux d’élevage, qui sont un gouffre à calories et protéines, avec des pertes de plus de 80 % entre ce qu’on leur donne et ce qu’on en retire. La presque totalité du soja cultivé dans le monde est destiné aux animaux. Mais 850 millions de personnes souffrent toujours de la faim ; et douze ans après le Sommet mondial de l’alimentation [1996] qui promettait de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde d’ici à 2015, ce nombre est aujourd’hui plus élevé dans les pays en développement qu’il ne l’était en 1996.

- Avec ce que l’on gaspille pour obtenir à tout prix des produits animaux, on pourrait nourrir 2 milliards de personnes.

Toutes les calories d’origine végétale produites pour les humains dans le monde le sont sur moins d’1/4 des terres agricoles mondiales, le reste étant dédié au bétail. Or il est produit 5 fois plus de calories végétales que de calories animales. La réalité, c’est qu’il faut près de 20 fois plus de superficie pour fournir une calorie animale que pour fournir une calorie végétale.

- Entretenir des animaux d’élevage est une entreprise d’un rendement exécrable et scandaleux.

En 2002, dans son document « Cahier 9 - Nourrir son monde », l’Association Végétarienne de France montrait qu’à chaque fois qu’on accepte une journée sans produits animaux, on dégage assez de terre agricole pour nourrir une autre personne… Aujourd’hui, le monde s’inquiète de savoir comment nourrir les 9 milliards d’humains prévus en 2050. Le monde ferait mieux de s’inquiéter du fait que si le nombre d’animaux d’élevage croit sur les 40 ans à venir comme il a cru sur les 40 ans passés, il faudra en 2050 nourrir aussi 36 milliards d’animaux.

Pourquoi ? Parce que les pays émergents se laissent tenter par les protéines animales : se préparent ainsi un désastre écologique, un désastre économique et un désastre pour la santé. En France, les 2/3 des protéines alimentaires produites sont d’origine animale. Montrons l’exemple ! Subventionnons les productions végétales ; réservons les terres agricoles aux humains ; réduisons notre empreinte écologique ; améliorons notre santé. Adoptons une consommation responsable ! ?

- Dans l’étude des effets néfastes de la consommation de viande sur la planète, les végétariens ont été des pionniers. Écoutons-les avant que le désastre soit irrémédiable.

Communiqué de presse de l'Association Végétarienne de France

www.vegetarisme.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Jean Michel 26/06/2008 21:14

Sympas ce blog je viens de faire un petit tour ... bonne soirée :)