Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 06:39
Samsung et Toshiba se partagent la première place de la 7e édition du classement « Pour une high-tech responsable » de Greenpeace.
 
Le groupe coréen se distingue par la commercialisation de produits exempts des substances les plus dangereuses, souligne l'association. Tous les nouveaux modèles d'écran LCD sont ainsi débarrassés de PVC (polychlorure de vinyle, un plastique chloré) ; et les nouveaux téléphones mobiles possèdent des circuits imprimés, des boîtiers et des périphériques quasiment exempts de retardateurs de flamme bromés (RFB). Seul bémol. Samsung limite son offre de reprise des déchets électroniques à quelques pays et quelques catégories de produits seulement.
 
De son côté, Toshiba rattrape son retard en passant de la 6e place au dernier classement à la première. Un changement dû à ses engagements autour de la « responsabilité individuelle du producteur » (RIP), une disposition qui prévoit que chaque entreprise prenne en charge la gestion des déchets issus de ses propres produits. Toshiba pourrait cependant étoffer son offre de produits sans substances chimiques dangereuses, indique l'association.
 
La première place du classement échappe donc à Nokia, pénalisé pour l'insuffisance de ses services de reprise en Inde et en Russie. Enfin, Nintendo demeure toujours à la dernière place. « L'entreprise grappille quelques points pour avoir rendu publique sa politique de gestion des substances chimiques. Sur tout le reste, le compteur indique zéro pointé. Tout reste à faire chez Nintendo », estime Greenpeace.
 
Source :
http://www.naviguer.ca/naviguer/nph-naviguer.pl/000010A/http/www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39379721,00.htm


Voir aussi :

Topten : classement écologique des appareils économes en énergie


3 raisons de débrancher sa box Internet quand on ne s'en sert pas


Des calculatrices écolo chez Canon

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans environnement
commenter cet article

commentaires