Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 06:45

Bonjour bonjour spectateurs ! Bienvenue dans Elite Végétarienne cette semaine où nous allons conclure le débat du grand basketeur, James Donaldson. Comme nous l'avons vu dans les épisodes précédents, M. Donaldson a consacré un nombre étonnant de 20 années à jouer au basket-ball professionnel pour la prestigieuse Association de Basketball National (NBA) aux Etats-Unis et quelques Ligues professionnelles Européennes. D’une hauteur de 2,18 mètres jouant en position de centre, son pourcentage record de paniers, ses blocages, et ses compétences au rebond on aidé son équipe Dallas Mavericks à atteindre la finale NBA de l’Ouest en 1988, tandis que M. Donaldson gagnait une place dans l’équipe All-Star de 1988. Dans les deux derniers épisodes, M. Donaldson nous a donné un aperçu des frissons de l'entraînement sportif, des bons souvenirs à jouer dans les ligues pros, et comment le végétarisme a développé sa santé et fait de lui un encore meilleur athlète. Il y a quelques années, M. James Donaldson a été intronisée au collégial Pac-10 Sports Hall of Honor, où il se tient en compagnie notable de joueurs de basket-ball renommés comme Abdul-Jabbar, Bill Walton, et Gary Payton.

Bien, c'était en 2006 ; c’était totalement inattendu. Je n'étais pas un grand, grand joueur de basket, parce que je continuais comme joueur de basket à travers les années. Ainsi, les années lycées étaient bien, mais je devenais encore meilleur quand je suis devenu pro et ai commencé à moi-même être un meilleur joueur. Ainsi, c’était inattendu d'être reconnu comme l'un meilleurs joueurs de basket- ball des tous les temps de lycée dans le Pac-10. J'ai été très, très honoré et très heureux. Ca a été un immense honneur et je suis vraiment reconnaissant pour les gens qui avaient voté.

En plus de ses réalisations de record en basket-ball de lycée, M. Donaldson a été numéro six pour les dirigeants de tous les temps en pourcentage de paniers. dans l'histoire de la NBA.

Chaque année, j'ai essayé de marquer un pourcentage élevé de paniers, de mettre la balle dans le panier, d’amener la balle au panier très, très fortement. C’était mon jeu. Je veux dire, j'avais tiré des paniers et fais des sauts au panier et d’autres choses, mais mon panier préféré était smasher la balle au dessus de mon défenseur. Pour ma carrière, je pense que j'étais juste autour de 57,1% pour ma carrière, qui est dans le Top 10 de tous les temps pour le basket NBA. Encore une fois, c'est l'honneur dans votre travail, c'est de faire votre travail du meilleur que vous le pouvez, et d'être heureux à la fin de la journée et d’avoir fait le mieux qu’on peut, gagner, perdre, ou tirer.

Je parle avec beaucoup de jeunes d'aujourd'hui, et je leur parle de n’être jamais satisfait. Vous pouvez être heureux. Vous pouvez être content. Vous pouvez être bien avec ce que vous faites, mais ne soyez pas satisfait. Jusqu'à ce que vous soyez prêt à-dire cela, "Bon, ça suffit. Je vais essayer quelque chose d'autre », vous devez faire le meilleur que vous pouvez avec tout ce que vous faites. Chaque jeu, vous jouez du plus dur que vous pouvez, chaque pratique, vous pratiquez le plus durement, et vous essayez d'être le meilleur, chaque année.

M. James Donaldson s’est constamment efforcé dans l'auto-amélioration pour motiver les autres à être mieux que mieux. Il joue un rôle actif dans la communauté en consacrant généreusement son temps et son énergie à encourager les jeunes et à améliorer les quartiers.

J'ai toujours ressenti que je voulais faire plus que juste une entreprise dans une communauté. Vous savez, venir et partir, et ne pas prêter attention à la communauté que vous servez. Donc, pour moi, j'ai toujours été impliqué dans la communauté qu’on sert. Je m'implique avec les écoles, et les jeunes, et les associations de commerce, les évolutions du quartier. Vous savez, tout ce qui va améliorer le quartier. L'un de mes programmes préférés est un programme de lecture Je le fais à Tacoma. Tous les jeudis après-midi, je passe par l'école primaire et je lis à l'un des jeunes garçons là, un écolier en primaire, car il n'a pas de père pour les lui lire. Il y a beaucoup, beaucoup d'enfants qui ont besoin de quelqu'un, un adulte pour être leur mentor et lire pour eux. Donc, ce sont quelques-unes de mes choses préférées à faire dans la communauté de travailler avec les jeunes en particulier.

Le charisme naturel de M. Donaldson comme leader reflète sa personne hors-norme.

Je n’ai pas encore déclaré officiellement de candidature pour la fonction publique, mais j’y pense. J'ai l'ai étudié ici à Seattle pour la dernière année maintenant. L'élection à laquelle je pense, c'est 2009, et j'ai de l'intérêt pour le Conseil de la ville de Seattle. Il y a 9 membres du conseils ici à Seattle. Je ressens qu'en ce moment dans ma vie, toutes les affaires que j'ai fait, toutes les choses de communauté que j'ai fait, vous savez être le leader dans les communautés, il est temps de faire tout cela ensemble et de passer à un autre niveau où je peux travailler directement avec beaucoup de groupes leaders en ville pour faire de notre ville et de notre région l'une des meilleures villes et régions du pays et du monde. Seattle est connu dans le monde entier et nous voulons qu'elle soit l'une des, l'une des meilleures villes où les gens viennent du monde entier.

À notre retour après un verre d'eau, M. James Donaldson va nous rejoindre pour des discussions sur un Pac-10 Hall de l'honneur, sur le végétarisme, et quelques gentils rappels de notre rôle en tant que bons intendants de la Terre.

M. James Donaldson se remémore sa carrière professionnelle de basket pour jouer avec d'autres coéquipiers, le Pac-10 Hall de l'Honneur, et végétarien, le légendaire Bill Walton.

Bill et moi avons été coéquipiers ensemble à San Diego et aussi à Los Angeles. Bill était bien connu pour avoir été végétarien pendant une longue période, même dans les années 70 quand il était avec l'UCLA et avec les Trail Blazers de Portland, et puis il a été un de mes coéquipiers quand San Diego était les Clippers. Nous allions nous entrainer tous les jours. Je l'emmenais avec moi. Il faisait du vélo jusqu'à un feu rouge sur l'autoroute, attachait son vélo au feu, sautait dans ma voiture, et nous allions nous entrainer. Chaque jour, nous l'avons fait pendant 2 ans, et donc Will, et moi sommes devenus de bons amis. Il m'a enseigné beaucoup de choses sur l'environnement dans lequel nous vivons et la manière qu'il vivait sa vie. Je n'ai pas été en contact avec lui depuis quelques années maintenant, mais je crois qu'il suit encore le régime végétarien et sa philosophie. C'est un bon gars.

On nous rappelle qu'il est sain de prendre une pause momentanée et de reconsidérer ce qui se passe autour de nous et de réévaluent les choix que nous faisons.

Les gens sont conditionnés à faire ce qu'ils font. Souvent les gens ne remettent pas en cause quoi que ce soit sur eux-mêmes. Ils font seulement ce que chacun autour d'eux est en train de faire. Et je pense qu'il faut une personne spéciale pour questionner ce que vous faites, ce que vous faites. Je pense que les gens sages commence à questionner le monde dans lequel ils vivent, trouver la meilleure manière de travailler avec cela, et le faire travailler pour eux aussi. Alors, bien sûr, il y avait de nombreux coéquipiers qui me taquinaient d'être végétarien, mais ils ont remarqué que je suis en bonne santé, je ne tombent pas malade, pas de rhume, de grippe, de maux de tête, rien. Je joue match après match, je joue pendant longtemps. Et encore, à 50 ans maintenant, je travaille encore tous les jours. Je continue à avoir 5 heures, 6 heures de sommeil, j'ai donc de longues journées tous les jours et je me sens bien chaque seconde du jour.

Un régime végétarien qui soutient la vie qui gratifie de nombreux aspects de la vie n'est pas difficile à maintenir, que vous soyez un athlète ou le « Joe moyen «.

Ce n'est pas dur de trouver de la bonne nourriture. Une fois que les gens réalisent et que je leur dis que je suis végétarien, il y a toujours des déjeuners végétariens ou de petits-déjeuners ou des dîners qui m'attendent. Même dans l'avion, il y a des options végétariennes juste pour James, et ainsi, et c'est la même chose maintenant. Quand je dis aux gens que je suis végétarien, ils s'assurent que j'ai une option végétarienne. Je ne veux pas avoir et je n'ai pas pris de viande dans mon corps depuis 20 ans maintenant.

La tendance en matière de végétarisme se développe de manière extrêmement populaire car les gens dans le monde se rendent compte que manger plus bas dans la chaîne alimentaire contribue à la cause mondiale de préserver notre précieuse planète.

Je pense que les gens s'en rendent de plus en plus compte maintenant. Le réchauffement de la planète est une véritable affaire, et les gens comprennent que c'est vrai. Nos animaux sont menacés, notre agriculture est menacée, nos conditions météorologiques sont en train de changer. Les gens y payent finalement attention. Et nous pouvons faire notre part en devenant végétarien et en remplaçant beaucoup de bonnes choses naturelle.

Le végétarisme et le respect mutuel dans notre riche diversité peut être la recette parfaite pour la paix dans le monde.

Nous avons besoin de mettre un terme aux guerres et de commencer à vivre en paix et de comprendre qu'il y a des personnes différentes dans le monde entier qui ont différents moyens de faire les choses et il n'y a absolument rien de mal à cela. Ça peut marcher ensemble pour le plus grand bien.

M. James Donaldson nous laisse avec ces bons souhaits.

Eh bien, je veux juste dire que j'apprécie l'occasion de venir dans l'émission d'aujourd'hui pour partager beaucoup de la merveilleuse expérience que j'ai été si béni d'avoir. Nous avons des opportunités. Mais beaucoup d'entre nous nous limitons. Nous nous mettons dans des petites boîtes et nous ne permettons pas à notre esprit de grandir, d'être plus grand. Et ainsi, j'encourage tout le monde à penser grand, à penser au delà des normes, de prendre soin de notre corps, que nous avons cette terre, et nous ne savons pas avec certitude ce qui se passe après notre court séjour ici, que nous allons faire en sorte de faire le meilleur que nous pouvons.

Ceci conclut notre inspirante interview avec le charmant M. James Donaldson. Merci d'avoir suivi nos discours alors que nous suivons la carrière professionnelle de basket de M. Donaldson et son style de vie sain végétarien affirmé. SVP joignez-vous à nous la semaine prochaine pour un nouvel épisode de l'Elite Végétarienne où nous allons explorer la vie des jeunes végétariens dans le monde qui fait une différence par leurs nobles et compassionnés idéaux. A suivre est entre Maître et Disciples, ici sur Supreme Master Television. Que les chaleureux rayons de soleil éclairent vos journées de joie.

Bonjour, c'est James Donaldson, et vous regardez Supreme Master Television.

Partager cet article

Repost 0

commentaires