Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 06:42
http://macantinebio.wordpress.com/


6 mai 2009 par vpoizat

Dans le cadre de sa campagne « oui au bio dans ma cantine », le WWF interroge des experts dans le domaine de la nutrition. Il apparaît que notre ration de protéines animales est trop importante, comme le souligne le Docteur David Servan-Shreiber. Extrait d’une interview visible en intégralité sur le site du WWF :

« Si nous devions tous choisir une seule action qui ait le plus grand impact sur l’équilibre écologique (…) ce serait tout simplement de faire un choix qui a aussi le plus grand impact positif et immédiat sur notre propre santé : de manger moins de viande !

A méditer : 30% des terres arables sont cultivées pour nourrir le bétail, et c’est une des principales causes de la déforestation. Les engrais et pesticides utilisés pour ces cultures de maïs et de soja sont une des principales sources de dénaturation des sols et de pollution des rivières. Les gaz à effet de serres émis par le bétail contribuent plus au réchauffement climatique que toute l’industrie du transport réunie. (De fait, le New York Times calculait en janvier 2008 que si les américains réduisaient leur consommation de viande de 20% cela serait équivalent à ce que toutes les voitures du continent soient devenues des hybrides…) (1)

Le Fonds Mondial de la Recherche contre le Cancer concluait en 2007 que la consommation moyenne de viande rouge ne devrait pas être supérieure à 500g par semaine. En Europe de l’ouest, elle est autour de 250 g par jour et la France est en tête des pays Européens. Un Indien consomme lui, 14 g en moyenne par jour, et à âge égal, vit en meilleure santé qu’un occidental (moins d’Alzheimer, moins de cancer, moins de maladies cardio-vasculaires).»

L’une des clés pour passer à plus de bio dans l’alimentation  sans grever son budget est de diminuer la ration de protéines animales (dommageables à plus d’un titre si l’on en consomme trop).

C’est l’une des réflexions qu’il faudra donc initier lorsque les cantines passeront à plus de bio. Ceci ne pourra se faire qu’en partageant ces informations avec les parents d’élèves notamment, afin de les rassurer sur les qualités nutritionnelles de tels repas.

Valérie Thobois

******************

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article

commentaires