Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 06:39
« Quiconque veut sauver la planète doit commencer par arrêter de manger de la viande. C’est le plus important que l’on puisse faire. Quand on y pense, le végétarisme est une approche globale remarquable qui permet de lutter tout à la fois contre les problèmes d’environnement, de la faim dans le monde et de la cruauté envers les animaux. » Sir Paul McCartney.

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans phrase du jour
commenter cet article

commentaires

love bill 31/01/2008 22:10

La plus grande action pour la planète, c'est de devenir végé !J'espère que le végétarisme va enfin se développer rapidement !Tuer autant d'animaux est une cruauté d'un autre âge, et les consèquences écologiques sont si terribles..

Cece 29/01/2008 13:15

Oui consommer  juste ce qu'il nous faut est une excellente chose. Notre société est trop habituée à la surconsommation. On nous bombarde de produits tout aussi alléchant les uns que les autres que ce soit dans l'alimentaire, vestimentaire, technologique etc.....Si notre vie était plus simple et basée sur l'essentiel de nos besoins, "nous aurions moins à récolter ce que nous avons semé" .  Il y a une chose encore plus importante et que le commun de la population ne connait pas, c'est l'énergie vibratoire. Lorsqu'une quantité d'énergie vibratoire s'accumule (en l'occurence l'énergie négative due aux meurtres des animaux  et il faut le rappeler, depuis un demi siècle, se chiffe à des millions d'animaux tués tous les jour pour nourrir les humains) il se passe que cette énergie finie par se matérialisée. (Hubert Reeves, dans une conférence à l'Unesco à parlé des dinosaures rois de la planète et de leur extinction lors de la sortie du livre : signons la paix avec la Terre en novembre 2007). Aujourd'hui ce sont les humains rois de la planète qui sont amenés à disparaître. L'énergie vibratoire est aussi  une des facettes ce qu'on appelle le Karma ou "ce que l'homme aura semé, il le récoltera" et cette énergie est telle, que même si on continue avec nos technologies plus ou moins polluantes, nous ne survrivrons pas à notre karma accumulé en quantité depuis ce siècle.....Il y a 250 million d'années, selon les estimations du scientifique Ryskin (profeseur de génie chimique aux Etats-Unis) 95% des espèces disparurent de l'océan et 70% de la surface de la Terre. 10 000 gigatones de méthanes (hydrates) seraient dissous sous l'océan et que par une erruption volcanique ou un tremblement de terre, la force explosive serait 10 000 fois plus puissante que la totalité du stock d'armes nucléaires réunis.Sans aller jusque là, on peut constater, que dans l'histoire de la vie sur Terre, des boulversements ont eu lieu parce que la vie ne pouvait s'adapter à l'atmposphère négative de l'époque. Il suffit de voir aussi les civilisations disparues (à cause de leur décadence et de leur vanité).....Nous voilà donc confronter à un changement radicale de comportement vis à vis de la nature. Si l'humanité continue de TUER pour satisfaire ses plaisirs, elle choisit donc la voie de l'extinction, ni plus, ni moins.....Si l'humanité prend conscience du don le plus précieux donné a tous, celui du respect de vie, alors la planète aura peut-être encore une chance de survivre (si écoute bien les paroles du Maître Suprême Ching Hai sur la vidéo conférence)Bien à vousBien à vousbien à vous

ryback 29/01/2008 07:13

Je pense qu'il faut rester dans une limite d'alimentation et non de surconsommation. respect de la ressource pour permettre une alimentation de qualité avec des quantité normale et pas trop grosse comme nous sommes de plus en plus habitués par les grandes surfaces et même certains artisans bouchers.......

céce 28/01/2008 21:59

bonjour,Je pense aussi que la vie nous a été donnée pour être vécue de manière agréable et pacifique. En clair, notre coeur sait parfaitement faire la différence entre la souffance et le plaisir, au moins pour ce qui est, du standard humain. Lorsqu'on arrache une salade de la terre, on entend pas crier ou on ne voit pas la salade se débattre mais à l'inverse lorqu'on tue un animal d'une part, celui-ci n'a pas envie de mourrir (les humains ressentent la même chose) et d'autre part, sa souffance, par ses hurlements et son comportement, nous pertube intérieurement. Cela montre clairement que le meurtre est contre-nature. Notre conscience le sait et notre coeur ne le supporte pas non-plus. Pour ceux qui ne ressentent rien pour X raisons ou qui en jouissent, l'aliénation de leur esprit ira en s'emplifiant. Et oui, lorsqu'on s'adonne à la torture ou au meurtre par habitude, nos qualités humaines diminuent. Bien qu'il a des exceptions de bourreau, qui dans un abattoir, ne supporte plus d'y travailler et change de métier. Il suffit d'aller dans les sites d'associations de défenses animales et d'y voir ces témoignages.Les maîtres spirituels du passé ou ceux du présents, tiennent toujours le même discours : respecter la vie sous toutes ces formes, c'est aussi se respecter soi-même. C'est aussi la source d'une évolution de notre propre conscience.bien à vous

love bill 17/01/2008 19:41

Bien sur chacun fait comme il l'entend.. Mai je crois que cette notion des extrèmes est un peu "détournée". N'est ce pas le bouddha qui disait qu'il ne fallait pas aller dans les extrèmes. Et le bouddha n'était il pourtant pas végétarien ?Au moins d'un point de vue écologique, l'heure est grave et le fait de manger de la viande a de très nombreux impacts négatifs sur notre belle et merveilleuse planète.