Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 06:43

 

 

Voici le texte d'une émission de Supreme Master Television

 

 

Les images dans le programme suivant sont très sensibles et peuvent être aussi inquiétantes pour les téléspectateurs qu'elles le sont pour nous. Toutefois, nous devons montrer la vérité de cruauté envers les animaux, en priant pour que vous aidiez à l'arrêter.


http://yogizendude.com/wp-content/uploads/2011/02/GaryRaw.jpg

 

Comment vous sentiriez-vous si au moment où vous êtes né, quelqu'un d'autre avait déjà prévu le jour de votre exécution ?

Oui, si vous êtes un animal, cela a été prévu. Vous êtes dans l'industrie laitière, vous avez sept ans, c'est tout. Vous êtes dans l'industrie du bœuf, nous allons vous donner 2,5 à 3 ans. Les cochons, vous obtenez 6 mois, peut-être 1 an, les poulets, 49 jours ; 49 jours.

 

Vous suivez la série Arrêtez la cruauté envers les animaux sur Supreme Master Television, où cette semaine nous allons une fois encore entendre le dévoué protecteur des animaux et végétalien Gary Yourofsky de Detroit, dans le Michigan, aux États-Unis, fondateur de Les Animaux Méritent une Protection Absolue Aujourd'hui et Demain (ADAPTT), une organisation qui s'oppose à l'utilisation de produits d'origine animale. Chaque année, Gary dirige plus de 200 conférences sur les droits des animaux et le végétalisme aux États-Unis.

À ce jour, il a parlé à plus de 60 000 étudiants dans 170 écoles et universités ; à travers des histoires vécues, des faits indiscutables et des récits personnels, Gary révèle l'horrible vérité derrière le plus grand mensonge du monde – l'industrie de l'agriculture animale.

 

Je suis toujours étonné que les mangeurs de viande puissent aimer une vache morte, un cochon mort, ou un poulet mort, mais ils ne peuvent même pas se montrer décents avec un être vivant.

 

Mon objectif est simple, tout ce que je veux faire est de reconnecter les gens avec les animaux, d'éveiller certaines émotions et certains des sentiments et une certaine logique qui a été enterrée et volontairement supprimée par notre société.

Dans ses premières années Gary n'était pas au courant de la cruauté énorme et de l'abus que des millions d'animaux autour du monde endurent silencieusement chaque jour.

Je n'ai pas choisi la voie des droits des animaux et de la lutte pour la justice et la libération, elle m'a choisi.

Je comprends votre style de vie. C'était aussi le mien.

Quand Gary Yourofsky a eu 23 ans, son beau-père l'a invité à aller dans les coulisses d'un cirque. Là, il a vu le déchirante réalité de la façon dont les animaux sont traités derrière le placage du glamour de l'industrie du cirque et a commencé à se poser des questions.

Que se passait-il ? D'où venait ma nourriture, d'où mes chaussures venaient ? Alors j'ai raconté cette histoire à mon meilleur ami Darren comme vous diriez à votre meilleur ami, "Darren, tu ne croiras pas ce que j'ai vu hier au cirque. Ces éléphants étaient enchaînés !" Et il a dit : "Si tu penses qu'ils maltraitent les éléphants, tu devrais voir ce qu'ils font aux cochons à l'abattoir."

Et laissez-moi vous dire quelque chose, quand j'ai commencé à entendre cela, J'étais comme tout les autres têtus, un mangeur de viande accro. Je n'avais pas envie d'entendre ce sujet non plus. Je ne voulais pas y croire, je ne voulais pas y penser. J'ai dit, "Tais-toi, mec, exagérateur, extrémiste, et menteur. Pas question que cela se passe comme ça." Contrairement à tout ce qui se sentent ainsi quand ils entendent parler de cela, ils l'ignorent. Je n'ai pas ignoré cela.

Je suis allé voir ce qui se passait. J'ai passé six semaines dans l'abattoir de porcs à Thorn Apple Valley, à Detroit, dans le Michigan en 1993, et j'y suis retourné des dizaines d'autres fois depuis. Certaines de ces images que vous avez vu ; c'est ma vidéo. J'ai forcé des laboratoires de recherche sur les animaux pour voir ce qui se passait. J'ai forcé l'entrée de fermes à fourrure et libéré des animaux de cet enfer de camps de concentration. Je suis allé dans les coulisses de tous les cirques et des rodéos qui existent dans le Michigan.

L'échelle de la mort qui se produit chaque jour derrière les murs d'abattoir est absolument inimaginable. Les cris désespérés des victimes ne cessent jamais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Permettez-moi de dégrader la viande pour tout le monde. Cinq composants de la viande : sang, chair, veines, muscles et tendons : le cadavre découpé d'un corps démembré. Comment la viande n'est pas considérée dégoûtante par tout le monde ? Les animaux n'ont pas fait une seule chose pour mériter la colère et la cruauté qu'on abat sur eux.

Une vache laitière est à plusieurs reprises inséminée artificiellement, ses petits sont volés et son lait est pris pour qu'une autre espèce, les humains, le boive. Lorsque sa productivité laitière est trop faible pour l'opérateur laitier, elle n'est pas renvoyée aux champs pour vivre le reste de ses jours en paix. L'inverse se produit - elle est immédiatement envoyée à l'abattoir pour être assassinée pour le bœuf.

Un liquide qui suinte du pis de la vache, une sécrétion qui coule par les glandes mammaires d'un autre être qui est chargé de pus, soit dit en passant. Lorsque vous connectez les machines au pis des vaches trois fois par jour pour les assécher, ces machines causent des quantités massives d'infections et d'irritations à l'intérieur et à l'extérieur de la mamelle. Ensuite, lorsque vous ajoutez toutes les hormones de croissance bovines qu'on donne aux vaches pour s'assurer qu'elles produisent d'énormes quantités de lait, ce qui conduit toujours à une autre infection. La machine ne sait pas quoi ne pas sucer, du pus et du mucus et des infections, directement dans le lait. Et oui, votre lait est pasteurisé. Mais quand la pasteurisation devient-elle un processus à supprimer ? C'est un processus d'hygiène. Vous désinfectez du pus. Si vous voulez regarder cela en ligne, vous ne pensez pas que l'industrie laitière va jamais utiliser le mot «pus» quand ils parlent de ce problème dans leurs propres revues spécialisées, non ? Non, ils vont vous tromper à nouveau. Regardez le terme scientifique pour le pus, "cellules somatiques". Et saviez-vous que notre gouvernement permet à l'industrie laitière d'avoir une pipette pleine de pus dans chaque verre de 225 millilitres

de lait de vache ? Hé, buvez ! Ce corps qui est le nôtre n'a absolument pas besoin de lait de vache, comme il n'a absolument pas besoin de lait de girafe, et de lait de zèbre, de lait de rhinocéros, de lait d'hippopotame, de lait de chamelle, de lait de renne, de lait d'antilope, du lait de chèvre, de lait de jument, de porc, de chien ou de chat. Le seul lait dont on ait jamais besoin, c'est notre propre lait maternel de la mère quand on est né. C'est tout. Quand on a terminé le sevrage, on n'a jamais plus besoin d'une goutte de lait. Aucune espèce sur la planète n'a besoin de lait après. Maintenant, si vous voulez inclure une sorte de lait dans votre alimentation comme je le fais, il est enfin temps pour quelques bonnes nouvelles. Il y a sept laits végétaliens sur le marché actuellement : lait de soja, lait de riz, lait d'amande, lait de chanvre, lait de coco, lait d'avoine et lait de noisette. Quelqu'un sait ce qu'est en réalité un œuf de poule ? Des œufs non fertilisés passé par la corps d'une femelle, c'est son cycle menstruel. Les règles de la poule ! Et le vomi ? Mieux donner à cela un joli nom, personne ne va vouloir manger du vomi, sauf si on appelle cela du miel à la place. Le miel provient directement de l'estomac d'une abeille. C'est régurgité directement par la bouche d'une abeille. Faites une recherche avec un biologiste de la faune. Mais personne ne veut manger des "céréales au vomi d'abeilles."

On veut des céréales au miel et aux noix, donc on se leurre soi-même et on joue des jeux d'euphémisme. Le régime standard d'un carnivore est : sang, chair, veines, muscles et tendons, sécrétions de vache, règles des poules, et vomi d'abeille.

 

Lorsque j'entre dans une salle de classe, je tiens à montrer ce commutateur de compassion. Vous n'avez pas commencé votre vie de cette façon. Vous aviez tendance à admirer les animaux. Vous aimiez les animaux. Qu'est-il arrivé ? Pourquoi ignorez-vous la souffrance des vaches et des porcs et des poulets et des dindes et des poissons ? Pourquoi les appelez-vous de la nourriture ? Vous n'étiquetez pas chiens et chats comme nourriture. Selon la partie du monde dans laquelle vous vous trouvez, vous n'étiquetez pas baleines et dauphins comme de la nourriture. Vous avez été enseigné dans cette partie du monde, que baleines et dauphins et chiens et chats sont vos amis. Et on vous a enseigné que vaches et poules et dindes ne le sont pas. Mais ce n'est que la cruauté que vous avez appris. Ce n'est pas la réalité. Les animaux ne sont pas de la nourriture, ni des vêtements, ils ne sont pas des spécimens pour la recherche. Ils ne sont pas là pour être traités en marchandises et transformés en objet inanimé. J'ai parlé dans des écoles élémentaires, des collèges et des lycées au cours des années. Voici le problème quand je parle à des élèves plus petits :

Les enseignants dans les écoles pour enfants me disent, "Vous ne pouvez pas montrer de vidéos d'abattoir. Les enfants pourraient avoir des cauchemars." Ma réponse est toujours, "Vous prouvez juste ce que je dis, notre point de vue, que nous avons raison." Ils n'auraient pas de cauchemars si je montrais des brocolis. Si je montre aux gens qu'on cueille des pommes dans les arbres, personne ne va pleurer et sortir en courant de la salle en hurlant. Ils prouvent juste le point. Et pourquoi devons-nous cacher la vérité ? C'est tellement troublant qu'on puisse mentir aux enfants, mais vous ne pouvez pas leur dire la vérité sans vous attirer des ennuis.

 

S'il vous plaît réfléchissez à 2 fois la prochaine fois que vous commandez un repas ou achetez à manger ; il y a seulement deux choix : la cruauté ou la compassion. Nous sommes tous sur un parcours dans la vie, nous avons tous différentes choses qu'on aime et n'aime pas, des nationalités et des religions différentes, aussi, mais il y a une chose que nous avons besoin d'avoir en commun les uns avec les autres, et c'est la véritable compassion et la paix véritable pour nos compagnons planétaires. Les animaux ne nous appartiennent pas. Ils ne sont pas des produits. Si vous étiez dans la situation des animaux, les membres de votre famille aussi, vous souhaiteriez que quelqu'un change de chemin et fasse un petit effort supplémentaire pour que vous n'ayez pas à souffrir, afin que vous ne soyez plus tourmentés.

 

 

 

Que votre message de gentillesse envers les animaux touche beaucoup plus d'étudiants à l'avenir.

Pour plus d'informations sur Gary Yourofsky, S'il vous plaît visitez le site: www.ADAPTT.org Merci de nous avoir suivi dans ce programme. Puissions-nous bientôt nous réjouir de la venue d'un monde végétalien pacifique.

 

Voir aussi :

Le discours le plus important de votre vie - Gary Yourofksy

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans politique & activisme
commenter cet article

commentaires