Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 06:23

 

Voici le texte d'un Excellente émission passée sur Supreme Master Television sur des experts des chevaux en Russie Alexander et Lydia Nevzorov qui discutent de pourquoi les sports équestres sont une forme d'exploitation et nuisent aux chevaux.

 

 

http://www.deirdremccay.com/img/spirit-animals/horse5_lg.jpg

 

 

 

 

 

Les images dans le programme suivant sont très sensibles et peuvent être aussi inquiétantes pour les téléspectateurs qu'elles le sont pour nous. Cependant, nous devons montrer la vérité de la cruauté envers les animaux, priant pour que vous contribuerez ainsi à l'arrêter.


Vous suivez la série Arrêter la cruauté envers les animaux sur Supreme Master Television. Cette semaine, les experts de cheval de Russie Alexander et Lydia Nevzorov discutent de pourquoi les sports équestres sont une forme d'exploitation et nuisent aux chevaux. M. Nevzorov, entraîneur de chevaux professionnel, journaliste, réalisateur et ancien parlementaire russe et rédacteur en chef d'une chaîne de télévision Russe, a écrit des centaines d'articles de journaux, et est l'auteur du livre renommé "l'Encyclopédie de cheval".

Il a également dirigé un film reconnu du même nom. Lydia Nevzorov est une hippologue c'est à dire spécialisée dans l'étude des chevaux, et thermographiste équin, c'est à dire spécialisée dans l'imagerie thermique du système locomoteur des chevaux, et le rédacteur en chef de la Grande École Nevzorov et le journal de l'Anthologie Equine NHE.

Le couple est co-fondateur de la Grande École Nevzorov, une école très innovante d'entraînement de chevaux à Saint-Pétersbourg, en Russie. Le Nevzorovs et tous les étudiants et le personnel de la Grande École Nevzorov ne chevauchent pas les chevaux et n'utilisent pas de coercition en entrainant les chevaux. Les chevaux sont traités d'égal à égal. Le Nevzorovs savent que les chevaux sont intelligents, fragiles et sensibles.

La participation à des événements tels que courses de chevaux, saut d'obstacles, polo, démonstrations de rodéo, compétitions de dressage, et spectacles de cirque, sont extrêmement préjudiciables à un cheval. Les recherches approfondies des Nevzorovs et de très nombreuses photographies documentent clairement la nature endommageable de ces soi-disant sports - des images de chevaux se tordant de douleur, avec la peur et le tourment dans leurs yeux, leur corps à l'agonie de la déformation des muscles, leurs bouches bavant de salive et les pattes ruisselant de sueur.

Car, dans le sport équestre, le cheval est exposé à une brutalité et des effets horribles, dans la durée. En fait, les chevaux ne font pas de sport. Et tout ce que l'homme leur fait, les chevaux ne trouvent pas cela intéressant. Et il n' en ont pas non plus besoin, moralement, psychologiquement, physiologiquement, anatomiquement ou autre.

Le dressage est un événement dans lequel le cheval est contraint de faire des choses contre nature, difficiles et des mouvements douloureux. Au cours de sa formation et de sa performance, on lui fait porter un morceau de métal tortueux dans sa bouche, causant une douleur atroce à ses délicates dents, sa langue, ses lèvres et ses mâchoires.

 

Tous le dressage fait à un cheval, le dressage traditionnel, se fait à l'aide d'un instrument en métal placé dans sa bouche qui est appelé un mors, un filet et ainsi de suite. Et cet instrument en métal cause différentes sortes de pression pour un minimum de six des douze nerfs crâniens, causant un choc du trijumeau, créant ainsi une douleur terrible. Ceux qui disent que cela a un effet minime sur le cheval, dans la réalité ne sont pas simplement familiers avec l'anatomie équine et ne comprennent pas les voies des nerfs trijumeau et, essentiellement, toutes les ramifications des nerfs faciaux dans la gueule d'un cheval comme le palais, le palais supérieur, sur la langue, etc, etc. En fait, le métal est un outil de torture, et il est clair que la personne manipule son cheval en infligeant de la douleur afin d'avoir une certaine sorte de plaisir douteux et tout à fait étrange. Mais c'est la douleur dans la bouche du cheval, et ce n'est pas simplement une douleur - c'est une douleur choquante.

 

Dans leurs enquêtes, Alexander et Lydia Nevzorov ont découvert que 99 % des chevaux de sport souffrent de dommages à long terme sur leur dos. La pression sur le dos est causée par deux choses : la selle, tenue par une sangle douloureusement serrée,

et par le poids du cycliste.

Nous avons passé beaucoup de temps à faire des recherches sur cette question. On a fait beaucoup de recherche anatomique, on a eu de nombreuses expériences et on a découvert les nombreuses conséquences sur la maximus cutané et sur le plexus brachial cutané, qui sont les premiers muscles dessous, et les plus minces qui innervent la peau. Quand une mouche se pose sur un cheval, sa peau fait des mouvements convulsifs par les muscles supérieurs. Et je peux vous dire, que sous la pression d'une selle et du cavalier, pratiquement tous les vascularisation, tous les flux de sang dans les muscles s'arrêtent pendant 3 à 4 minutes. Au début, le cheval ressent un engourdissement, similaire à quand vous maintenez votre jambe dans la même position trop longtemps, et puis tout se transforme en une douleur sourde, qui finalement se transforme en douleur qui ne disparaît pas. Pour guérir complètement le dos, et supprimer complétement tous les symptômes, pour vous débarrasser complètement des effets secondaires de la dé- vascularisation de la couche musculaire, il faut d'un an à un an et demi. Fondamentalement, après que la personne descende du cheval pour de bon, il faudra un an et demi jusqu'au moment où le cheval cessera d'être handicapé et d'avoir des maux de dos.

 

Cherchant des moyens puissants pour montrer aux autres l'immense souffrance des chevaux, Lydia Nevzorov a appris la thermographie, une technique d'imagerie infrarouge qui peut démontrer l'énorme pression et les douleurs musculaires que les chevaux endurent.

 

Je suis devenue thermographiste. j'ai commencé à étudier les chevaux à l'aide de la thermographie. On a vu toutes les affreuses plaies, les terribles blessures sous la peau que personne ne voit. Ici, par exemple, ce ne sont que deux images du dos d'un cheval. C'est le dos d'un cheval en bonne santé, et le dos d'un cheval qui travaille dans ce sport sous une selle. La couleur blanche signifie une terrible inflammation, une très haute température. C'est la colonne vertébrale. Voici la moelle épinière. Comparez les deux photos. Ce n'est pas difficile à comprendre. Tout est très clair. Pareil avec les jambes ... en bonne santé - blessées. Chaque vertèbre peut être vue. Le dos et le dos après la selle. C'est clair de suite les blessures qui existent.

Les sabots ne devraient pas être ferrés.

J'ai des livres sur les raisons pour lesquelles les sabots ne devraient pas être ferrés. Mais bien sûr, pour avoir les sabots en bonne santé, le cheval ne doit pas être dans les sports équestres, et ne pas être utilisé dans le travail

ou toute autre activité.

Grâce à son projet intitulé la «Révolution du Cheval», Lydia Nevzorov a résolument informé les gens de l'inhumanité de tous les sports équestres, principalement par des images.

Nous avons commencé le mouvement de la "Révolution du Cheval". Nous avons commencé à montrer des instantanés, des photographies et des vidéos prises au cours de courses de chevaux qui ravissent tant de gens quand ils regardent comment un cheval saute ou ne saute pas par-dessus. Ils apprécient, tapent dans leurs mains et s'accorde un prix, un couvre-cheval, un trophée et ainsi de suite. J'ai pris des photos. J'ai été la première personne au monde à prendre des photos et à publier ces photos qui ont été prises au cours de ces mêmes courses. Les mêmes chevaux, mais d'une perspective différente. Quand il fut évident qu'il y a du sang qui sort de la bouche que personne ne remarque, oui ? Lorsque les signes de névralgie du trijumeau

ont été vu, comme les yeux qui font naufrage et le frisson des lèvres. Tout cela est affreux. Toute cette douleur a des signes physiologiques, qu'on choisit d'ignorer. Nous avons fait une expérience, qui a prouvé que le simple fait de tirer sur un mors met 300 kg de pression sur la mâchoire du cheval. Cela signifie que la douleur est insupportable, choquante, et scandaleuse. Mais les gens accrochent une grande quantité de sangles. D'où provient cette idée et pourquoi ? Il est évident, que si le cheval avait vraiment envie de sauter, alors il ne serait pas nécessaire de mettre tout cela sur sa tête et d'utiliser un fouet.

Pendant les compétitions, les chevaux sont souvent fouettés ou piqués pour aller plus vite. La surcharge de courir à une vitesse maximale et parfois au pas cadencé ainsi que de constamment souffrir de stress aigu et de panique provoque chez les équidés de briser leurs pattes, de déchirer leurs membres, blesser d'autres parties du corps et de devenir sujets de maladies comme les ulcères. La cruauté vicieuse ne s'arrête pas là.

 

Toutes ces choses horribles. Nous savons que les chevaux meurent, si ce n'est à chaque course, alors la deuxième. Si ce n'est pas sur la ligne de course, alors, plus tard, car ils ne vivent pas longtemps. Ne parlons même pas du fait que ces chevaux sont élevés en grand nombre pour en choisir seulement trois pour la course, et apporter le reste aux abattoirs, même s'ils sont encore poulains. Pour quoi faire ? Ils disent que c'est pour améliorer la ligne de race, la sélection et ainsi de suite. Pour quoi faire ? Encore une fois pour la course et pour le bénéfice.

Comme les sports équestres causent tant de douleur et d'angoisse pour les chevaux, pourquoi tant de gens apprécient de regarder ces événements ?

 

En règle générale, les gens ne savent pas cela. Ils essaient d'apprécier et d'accepter le mythe, un doux conte de fées disant que tout cela est normal, tout est bon, que tout cela est acceptable et même plus, que les chevaux aiment le faire. En réalité, c'est une des plus graves tortures, la plus brutale. Je suppose que nos progrès, les preuves scientifiques, les efforts faits par les journalistes, les efforts déployés par les gens normaux, vont pousser le sport équestre au même niveau où nous avons maintenant des combats de chiens, de coqs, ou tout autres combats. Nous allons les laisser au plus misérable, quelque part derrière les garages, derrière les tas de ferraille. Je pense que c'est l'avenir des sports équestres.

Grâce à leurs efforts tenaces visant à alerter le public sur la barbarie des sports équestres, Alexander et Lydia Nevzorov font une différence.

 

Tout a commencé lorsque Alexander a fait le film "L'Encyclopédie du Cheval", qui a provoqué un réel tollé en Russie. Il y a eu des changements. Les gens ont cessé de fréquenter les soi-disant concours hippiques, toutes sortes de saut de cheval et de course. Pas les cavaliers, mais plus particulièrement la présence du public. Ils se sont arrêtés, on peut dire, d'apprécier de regarder du saut de chevaux. Ils ont commencé à réaliser, après avoir vu ce film, que, en réalité, tous cela cause une douleur horrible au cheval et ce n'est pas un divertissement. Une chose merveilleuse dans la ville de Samara (Russie). Ils ont dû fermer l'hippodrome

en raison d'absence de profit. Nous avons aussi contribué à cela, car, en effet, moins de gens ont assisté à toutes ces compétitions. Ils ont fermé l'hippodrome et au lieu ont commencé des courses de voitures. Ils font aussi de la compétition de vitesse là, pareil, mais sans les chevaux.

 

Lydia et Alexander Nevzorov, nous sommes très reconnaissants de votre noble travail de continuellement améliorer le bien-être du cheval. Votre photographie, votre recherche scientifique, votre sagesse et votre détermination aident les gens à comprendre la sauvagerie et la souffrance sous-jacente aux sports équestres. Nous nous réjouissons d'un monde pour bientôt d'harmonie mondiale, où on appréciera et respectera la beauté, l'intelligence et la magnificence des chevaux et de tous les autres animaux.

 

Pour plus d'informations sur Lydia et Alexander Nevzorov, visitez www.NevzorovHauteEcole.com

Je vous remercie de votre compagnie dans le programme d'aujourd'hui. À suivre Divertissement et Sagesse, après Nouvelles d'Exception. Que tous les chevaux aient une vie céleste sur Terre.

Partager cet article

Repost 0
Published by love bill - dans nos amis les animaux
commenter cet article

commentaires

(Clovis Simard,phD) 08/02/2012 20:57


Blog(fermaton.over-blog.com),No-8, THÉORÈME DU RETOUR. - CIVILISATION et VÉRITÉ.