Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sample booklet

Articles Récents

20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 06:33
  • Sébastien SORIANO / Le Figaro
    Sébastien SORIANO / sur Le Figaro

    Les fabricants savent depuis quarante ans que ce radioélément dangereux est présent dans le tabac. Mais ils ont tout fait pour le dissimuler.

    Philip Morris (PM), RJ Reynolds, British American Tobacco et toutes les «majors» de l'industrie du tabac ont volontairement caché au public pendant plus de quarante ans la présence dans les feuilles de tabac, les cigarettes et la fumée de tabac d'un élément radioactif dangereux et cancérigène, le polonium 210 (210Po). C'est ce composé, un des radioéléments les plus toxiques, avec une activité spécifique qualifiée de «colossale» par le radiothérapeute parisien Jean-Marc Cosset, qui avait servi à assassiner l'ex-agent du KGB Alexander Litvi­nenko à Londres en 2006.

    Le numéro de septembre de l'American Journal of Public Health publie l'analyse de plus de 1 500 documents internes des firmes productrices de tabac qui a permis à Monique Muggli, une chercheuse de la Mayo Clinic aux États-Unis, de démontrer que les industriels savaient tout et n'ont rien dit. Paul Eichorn, dans un mémo de 1978 au vice-président de Philip Morris, conseillait de taire la présence du 210Po dans le tabac : «Nous risquerions de réveiller un géant endormi !»

    Le polonium 210 est un émetteur de radiations alpha si instable et dangereux qu'il est un des rares à n'avoir jamais été utilisé en médecine. Il provoque des cancers du poumon par inhalation : il se dépose aux embranchements des bronches où il provoque le processus de cancérisation. Un fumeur de 30 cigarettes par jour s'expose par sa présence dans la fumée à l'équivalent de dose de 300 radios de poumons par an ! Le 210Po serait responsable d'1 % de tous les cancers du poumon des Américains.

    Si le 210Po est présent dans la fumée, c'est à cause des engrais riches en phosphates que l'on utilise pour cultiver le tabac. Ils sont extraits de mines d'apatites, une roche qui contient du radium et du polonium. En diminuant la teneur en azote de la plante, ils donnent son arôme spécial au tabac des cigarettes. Dès les années 1960, les fabricants comme Philip Morris savaient que le 210Po contaminait leur tabac (environ 0,01 becquerel par gramme de tabac). Des documents des années 1970 montrent que Philip Morris voulait utiliser un solvant pour laver les feuilles et réduire la radioactivité de 10 à 40 %. Mais Ligget Tobacco Group, le 4 août 1975, conclut dans un autre mémo que les solvants lavent aussi toutes les «flaveurs aromatiques qui donnent au tabac son arôme désirable». Fausse piste donc.

     

    Documents cachés ou détruits

    Au début des années 1980, Philip Morris charge le Dr Osdene, un de ses chercheurs, de monter un laboratoire pour mesurer les doses de rayonnements émis par le polonium du tabac. En septembre 2001, William Farone, un chercheur du groupe, témoigne au procès contre les manufacturiers américains : «Nous pouvions mesurer la radioactivité de produits du tabac, pour retirer de la production certains qui étaient trop radioactifs pour atterrir dans les cigarettes.» Mais l'existence même de ce laboratoire a fini par être jugée dangereuse par la firme : le vice-président de la recherche de Philip Morris, Richard Carchman et William Farone, témoigneront séparément que le groupe, sur les conseils de ses avocats, a fini par fermer ce laboratoire. Trop dangereux si quelques plaignants pouvaient par la suite démontrer que PM «avait les moyens de faire une cigarette plus sûre mais ne l'a pas fait».

    Les fabricants ont aussi testé des filtres pour éliminer le polonium inhalé par le fumeur : RJ Reynolds a ainsi réduit de 30 % la radioactivité contenue dans les gaz et les particules de la fumée des blondes Winston avec un filtre à la tourmaline (une pierre semi-précieuse). Là encore RJ Reynolds finit par renoncer.

    Tous ces travaux finirent par être stoppés, les documents cachés ou détruits. Les avocats de Reynolds interdirent aux chercheurs comme Stewart Bellin de publier leurs résultats (mêmes ceux favorables à la firme) dès 1967. Et les dirigeants ? Geoffrey Bible, président de Philip Morris (plus de trente ans de maison), a témoigné publiquement en 1997 «qu'il ne savait pas que du polonium se trouvait dans les cigarettes Marlboro».

Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 07:08

Nous continuons avec le Dr Esselstyn dans l'émission d'aujourd'hui où il va partager encore plus d'avantages du régime végétalien.

 

Tout au long de l'histoire, il y a eut des cultures entières qui ont littéralement vécu pendant des générations et des générations sans jamais avoir ce type de maladie, avec un régime végétalien. Et je pense qu'utiliser cette connaissance et cette compétences et l'employer maintenant pour les patients dévastés par cette maladie est tout à fait approprié. Ensuite parce qu'ils deviennent alors le lieu de contrôle de cette maladie. À l'heure actuelle, nous avons cette façon particulière de traiter la maladie, où nous ne traitons pas la maladie. Nous utilisons une chose appelée l'angioplastie. Si vous avez un problème de diaphragme, on vient avec un ballon et on le gonfle.

Ou on essaye de contourner. Ils ne traitent pas la maladie. Ils sont ce que nous appelons des sortes de "bouche-trou". Même les personnes qui font ces procédures ne sont d'accord pour dire que ce sont des sortes de patchs correctif. Et ce qui est triste avec les stenosis et avec l'angioplastie et avec les pontages, c'est qu'avec le temps qui passe, il y a une perte des bénéfices. Et l'ensemble du processus est extrêmement coûteux. Mais quand vous passez tout simplement à un régime végétalien, et que vous le faites correctement, Il n'y a pas de morbidité ou de complications alimentaire. Vous ne mourrez pas de l'alimentation. Pas de frais supplémentaires pour manger. Et la chose la plus excitante, c'est que les avantages ne font que continuer à s'améliorer, il n'y a pas de diminution.

Le Dr Esselstyn explique les bases d'une bonne santé à base de régime végétalien, qui s'avère être suffisant pour répondre aux exigences nutritionnelles en protéines.

Lorsque les gens commencent, ils peuvent comprendre le lien de causalité des maladies du coeur, ils comprennent que les petits changements dans ce que vous mangez détruisent immédiatement la capacité de l'artère à causer tous cette inflammation, qui est à l'origine de la maladie. Et la question constante qu'on nous pose est, "Comment vais-je avoir mes protéines ? " Eh bien, vous ne serez jamais déficient en protéines si vous mangez une variété merveilleuse de grains entiers, toutes les différentes sortes de merveilleux haricots, de légumes et des fruits. En particulier, la clé ici, pour les patients qui ont, par exemple, des douleurs à la poitrine ou une angine de la poitrine, ils doivent manger des légumes verts à feuilles. A combien de personnes ayant une maladie du coeur je le conseille, qui peuvent me dire qu'ils mangent régulièrement des choux chinois, des bettes, du chou frisé, du chou vert, de la betterave verte, des feuilles de moutarde verte, des navets verts, du chou napa, des choux de bruxelles, du brocoli, du chou-fleur, coriandre, persil et épinards ?

Cela semble délicieux.

Selon votre expérience en vingt ans de conseils aux patients en suivant ce régime à base de plantes, y-a-il jamais eu un déficit en protéine ?

Non, pas de ce que nous avons expérimenté.

Il y a une idée fausse que le poisson est une viande saine alternative, mais de nombreuses études ont montré que les poissons absorbent toutes les contaminations de nos cours d'eau, si la chair de poisson contient des toxines comme le mercure, le BPC, le DDT, les dioxines, le plomb, l'arsenic, et d'autres produits. Les avertissements ont été publiés sur les toxines dans la chair de poisson, et d'innombrables recherches ont montré que consommer des poissons contaminés peut avoir de graves conséquences pour la santé.

Un morceau de muscle, qu'il ait des pattes avec des sabot, des ailes ou qu'il se tortille, tous les muscles se compose de protéines animales, de cholestérol animal, de graisses animales, dont il n'y a rien que nous voulions vraiment pour nos patients. Le poisson est toute cette histoire d'acides gras oméga-3. Et ne sommes vraiment pas fondamentalement déficient en acides gras oméga-3. Comment le poisson obtient de l'oméga 3 ? Des algues. Je ne dis pas que nos patients vont manger des algues, mais vous pouvez certainement en obtenir par le biais de légumes verts à feuilles et en mangeant des graines de lin ; cela va nous donner les oméga-3 nécessaires.

Selon le Dr Esselstyn la profession médicale voit des changements où les médecins sont de plus en plus intéressés pour en apprendre plus sur la nutrition pour mieux aider leurs patients vers un mode de vie plus sain.

Juste au cours de ces derniers dix-huit mois, j'ai eu des invitations de six écoles de médecine. Même si cela se fait depuis vingt ans, toutes ces institutions universitaires commencent maintenant à vraiment saisir et vouloir en profiter. Nous devons avoir une révolution sismique en matière de santé. La révolution sismique en matière de santé qui va se produire va venir lorsque nous en médecine, aurons la compétence et le courage et la volonté de partager avec le public quel est le mode de vie le plus sain. Donc, ils n'auront jamais à subir ces maladies communes chroniques, et qui tuent. Si vous mangez à base de plantes, comment allez-vous avoir de l'obésité ? Comment allez-vous avoir du diabète ? Comment allez-vous avoir de l'hypertension ? Comment allez-vous avoir des accidents vasculaires, cérébraux et des maladies cardiaques, des cancers, et ainsi de suite ? Il y a donc de plus en plus conscience de la puissance de cela pour la plupart des tueurs communs, qui sont les crises cardiaques, les maladies cardio-vasculaires.

Vous suivez actuellement Mode de Vie Sain sur Supreme Master Television. SVP restez avec nous, nous revenons après ces brefs messages.

Bienvenu dans Mode de Vie Vains sur Supreme Master Television pour nos discussions avec Dr. Esselstyn Caldwell, auteur de Prévenir et Inverser les Maladies du Coeur. Dr. Esselstyn révèle comment la santé d'un cerveau est touchée par l'alimentation.

Prenons un autre organe dont, je pense, je voudrais parler pour un instant.

D 'accord.

Et c'est le cerveau ; Je veux dire que nous parlons du cœur, mais rien n'est tout à fait aussi important car nous le savons tous maintenant, par exemple, qu'à l'âge de 85 ans, 50 pour cent des Américains ont de la démence. Qui veut avoir une vie réussie et recherche cela ? Et il y a eu une très intéressante évolution de la situation. Nous savons, du travail de Megan Cleary et de son équipe de radiologues de la côte Ouest, que quand ils ont signalé en 2001, en Février aux rencontres stroboscopiques à Miami qu'elle et son équipe ont étudié plus de 11.000 IRM du cerveau des Américains. C'est un image de résonance magnétique. Et ils ont découvert qu'à l'âge de 50 ans les Américains commencent à avoir des taches blanches. Ce que vous regardez ici est un joli IRM de cerveau normal. Les seules taches blanches que vous voyez ici sont des ventricules cérébraux qui ont un fluide cérébrale-spinal et c'est normal. C'est une très belle, sorte de domaine entièrement sombre. Maintenant, ces petites tâches blanches qu'on commence à voir chez les Américains à l'âge de 50 ans, nous savons maintenant que ce sont de petits trous. Si vous êtes au volant de votre voiture, jouez au tennis, dormez, zappo, dans pas longtemps ! Ce n'est pas un problème ? Car le cerveau a beaucoup de réserve et l'accident vasculaire cérébral est faible. Mais, si vous continuez à manger de la même manière, avec le même mode de vie, et maintenant, vous avez 65 ans. Et vous pourriez trouver qu'il vous arrive plus souvent de dire "Chéri, où ai-je laisser les clés de voiture ? " Et maintenant vous continuez juste à manger de la même manière, et vous avez 75 ans. Et il vous arrive plus souvent que de le dire, "Chéri, où ai-je laisser la voiture? " Maintenant, si vous continuez de manger de la même manière, et vous avez 85 ans, vous pourriez dire : «Est-ce toi ma chérie ?"

Alors, ils ont reconnu une corrélation entre l'alimentation et ....

Et les accidents cérébraux.

Donc, ici vous avez quelqu'un. vous pouvez voir la différence entre les deux. Ici, j'ai compté plus de 90 de ces petits accidents vasculaires cérébraux. Vous pouvez imaginer si un cerveau a tous ces multiples petits trous et ces cicatrices dans le tissu, Comment tous ces beaux messages peuvent passer à travers une mode organisée ? Et si nous pensons qu'il ne peut y avoir beaucoup de diminution des problèmes de démence sénile, lorsque les gens commencent à manger à base de plantes. Non seulement ils sauvent les vaisseaux dans leur cœur, mais ils sauvent également les vaisseaux de leur cerveau. Il en est de même de vos jambes et de vos reins et de tout le reste. Tous les vaisseaux dans le corps sont aidés.

Ainsi, il semble qu'il y ait beaucoup de recherche médicale maintenant qui prouve qu'une l'alimentation à base de plantes prévient les maladies, mais allonge aussi votre santé. Est-ce vrai ?

L'essentiel est de ne pas avoir cette longue période de maladies chroniques et débilitantes qui ne devraient jamais se produire. Et je pense que c'est la chose pour laquelle nous nous battons constamment, c'est la qualité. C'est le Dr Crowes au moment de sa crise cardiaque ici, et ensuite nous le voyons trente mois plus tard, ce qu'il a fait sans aucune opération, ou sans drogues, juste sa propre biochimie qui a été ainsi modifiée, quand il a commencé à pleinement suivre un régime à base de plantes et conserver son taux de cholestérol bien en dessous de 150 et sa mauvaise LDO sous 80. Et c'était excitant et ma raison de vouloir écrire ce livre.

Les gens qui se sentent en bonne santé et n'ont pas d'histoire de maladies du coeur, leur recommanderiez- vous de suivre un régime à base de plantes ?

Le Dr. Culler de l'Université de Pittsburgh, qui, à la suite de son étude de santé cardio-vasculaire a dit que, "Tous les hommes qui ont 65 ans, toutes les femmes qui ont 70 ans, qui ont été exposés au régime alimentaire occidental traditionnel, ont des maladies cardio-vasculaires, et devraient être soignés". Ainsi, même la personne qui vous pose cette question à l'âge de 50 ans, disons que c'est une femme qui a 50 ans, qui est en assez bonne santé, et ce qu'elle a mangé, le régime typique occidental, je vous ai déjà dit le résultat des études d'autopsie qui existent entre les âges de 16 et 34 que cette femme qui me pose la question a déjà dans une certaine mesure la maladie.

Plus récemment, des gens célèbres dans la célèbre étude Framingham de Boston, près de Boston, ont fait une observation de personnes dans le village de Framingham qui possède un millier de personnes qui ont une pression de sang normale à l'âge de 50 ans. Ces mêmes personnes à l'âge de 70 ans, 90% ont désormais, de l'hypertension artérielle. Et donc le régime à base de plantes est magnifique pour contrôler l'hypertension artérielle, en particulier lorsque vous éliminez le sel.

Nous avons des cadeaux que nous aimerions partager avec vous : Maître Suprême Ching Hai a écrit quelques livres sur la vie des animaux. Et sur la façon dont ils sont connectés avec le régime à base de plantes qui est non seulement un manière très saine de vivre votre vie, mais c'est aussi une façon très aimante de vivre pour les autres animaux. Et comme vous pouvez le voir, l'une des choses que nous avons dans notre message de "Mode de vie Alternatif", est «Changez votre vie. Changez votre coeur. Changez votre alimentation. " Et il semble que vous ayez non seulement prouvé que vous changez votre cœur pour plus de compassion, mais vous changez littéralement l'évolution de la chimie et la partie physique de votre cœur, et vous vous ouvrez littéralement.

Eh bien, merci. Je dois avouer, cependant, que toutes mes recherches ont été strictement motivées à aider les gens. Et je suppose que la façon dont je regarde la situation animale dans son ensemble est que si on a de plus en plus d'humains, de créatures à deux pattes mangeant à base de plantes, cela aidera nos frères à quatre pattes.

Nous remercions le Dr Esselstyn de son remarquable travail de recherche afin de maintenir la santé par un régime à base de plantes. Nous lui souhaitons le meilleur succès et la santé. Nous attendons avec intérêt de vous voir de nouveau la semaine prochaine dans Mode de Vie Sain. Notre émission est diffusée chaque lundi ici sur Supreme Master Television. Restez à l'écoute pour Science et Spiritualité dans Nouvelles d'Exception. Que vous appréciez tous le bien-être par un nutritif régime végétalien.

Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 07:02
Il y a clairement un consensus aujourd'hui sur l'utilisation des téléphones portables.

le site guerir.fr donne : LES 10 PRECAUTIONS A PRENDRE

Ce site conseille aussi de prendre des téléphones qui sont les moins nocifs en émission et donne le classement suivant :

DAS exprimés en Watt par Kilogramme.

Les 10 valeurs les plus basses :

MARQUE Modèle DAS en W/kg Source
LG L343i 0,12 BOUYGUES
LG S5200 0,12 BOUYGUES
SAMSUNG SGH X830 0,12 BOUYGUES
LG 5300 0,16 SFR
SONY ERICSSON Z600 0,16 SFR
LG M6100 0,19 BOUYGUES
SAMSUNG SGH G800 0,19 BOUYGUES
QTEK 9090 0,2 BOUYGUES
SAMSUNG SGH X700 0,2 BOUYGUES
LG KE520 0,232 ORANGE


La liste complète >> ici <<
Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 06:36


Bonjour, dynamiques spectateurs, et bienvenue dans Mode de Vie Sain aujourd'hui, «Prévenir et Inverser la maladie cardiaque avec B. Caldwell Esselstyn, M.D. " Dr. Esselstyn a été pionnier pour utiliser une alimentation à base de plantes pour aider les patients cardiaques à retrouver une vie saine. Dr. Esselstyn, qui a débuté sa carrière médicale en 1956, a remporté une étoile de Bronze pour ses services en tant que chirurgien de l'armée américaine au Vietnam. De 1968 à aujourd'hui, il a travaillé à la Clinique du Cleveland dans l'Ohio, aux Etats-Unis. Il est également l'ex-président de l'Association Americaine des chirurgiens endocriniens, est et devenu le premier bénéficiaire du Prix Benjamin Spock de la Compassion en médecine en 2005 et a été répertorié comme l'un des meilleurs médecins aux États-Unis.

Sa plus grande contribution aux sciences de la santé a débuté quand il a commencé une étude de vingt ans de ses pairs qui a révélé qu'un régime alimentaire végétarien peut aider les patients atteints de maladie cardiaque. Ses conclusions sont résumées dans son livre Prévenir et enrayer la maladie cardiaque. Nous accueillons Dr. Esselstyn dans l'émission d'aujourd'hui pour expliquer son efficace programme.

 

 

Mon histoire a en quelque sorte commencée lorsque j'ai commencé à être président de notre groupe de travail. Car à la fin des années 1970, au début des années 1980, j'étais extrêmement frustré par le fait que quel que soit le nombre d'opérations que je faisais pour les femmes, il n'y avait pas une seule chose que je faisais pour la prochaine victime qui ne se doutaient de rien. Et cela a finalement conduit à une recherche sur la littérature mondiale. Et il m'est apparu que même dans les nations comme le Kenya, le cancer du sein était vingt fois moins fréquent qu'aux États-Unis. Et dans le Japon rural il était très, très rarement vu dans les années 1950. Et pourtant, lorsque les femmes japonaises ont migré aux États-Unis, les deuxièmes et troisièmes générations, elles ont maintenant le même taux de cancers du sein que leurs homologues du Caucase. Et encore plus incontestable peut-être est le cancer de la prostate. Quand vous regardez l'ensemble de la nation du Japon, en 1958, combien de preuves de décès d'autopsie y avait-il d'un cancer de la prostate, dans l'ensemble de la nation ? Dix-huit.

Wahou !

C'est probablement l'un des plus ahurissants chiffres de la santé publique que je connaisse. Et pourtant, en 1978, 20 ans plus tard, il y en a eu jusqu'à 237, ce qui est encore léger face au 2900 décès qu'il y aura du cancer de la prostate dans ce pays cette année. Eh bien, aussi puissant que cela puisse être j'ai vraiment choisi d'étudier les maladies cardio-vasculaires qui ont été première cause de mortalité des femmes et des hommes de la civilisation occidentale. Parce que dans le cadre de cet examen, il était évident qu'il y avait des cultures entières qui n'avaient absolument jamais connu de maladies cardio-vasculaires ou de crise cardiaque. Même aujourd'hui, si vous regardez les zones rurales chinoises, les montagnards de Papouasie en Nouvelle- Guinée, en Afrique centrale, les Indiens Tarahumara du Nord du Mexique, si vous êtes chirurgien du coeur, et que vous vous y rendez pensant gagner votre vie, vous feriez mieux de penser à vendre des crayons. Donc, avec ce genre de données il est devenu très excitant et très convaincant de voir si ça ne serait pas adapté d'appliquer cette information, cette toile de fond aux patients dans ce pays qui ont été gravement malades de maladies cardio-vasculaires. Parce que si nous pouvions les amener à consommer le même type de régime végétarien qui a été caractéristique de ces cultures qui ont été pratiquement exemptes de maladies cardio-vasculaires, peut-être nous pourrions non seulement arrêter la maladie, mais il y aurait toujours cette possibilité lancinante que nous pourrions inverser la maladie. Et donc, en substance, voila les données. Et puis je suis arrivé dans notre département de cardiologie à la Clinique de Cleveland à l'été de 1985 après l'avoir fait moi-même pendant un an, et je me suis senti vraiment confiant avec le fait que je pourrais le faire. J'étais en quelques sorte intéressé moi-même, parce que mon père avait eu sa première crise cardiaque à l'âge de quarante-trois.

Wahou.

Donc, à ce moment-là, j'ai reçu la coopération du département de cardiologie, demandant 24 patients qui soient assez malades de maladies cardio-vasculaires, avec une maladie coronaire. Et l'idée était de, de ne pas leur faire de cardiologie, bien sûr. Mais je voulais simplement être quelqu'un qui les conseillait en nutrition à base de fruits et légumes pour voir si nous ne pouvions pas les éloigner de leurs assiettes, telle qu'elles étaient, absolument tous les aliments qui ne contribuent pas du tout à leur maladie cardio-vasculaire. J'ai donc eu ces 24 patients qui avaient échoué pour leur première ou leur deuxième opération. Ils ont manqué leur premier ou deuxième angioplastie. Ils sont trop malades pour ces procédures ou ils ont refusé. Et il a été dit à 5 de ces 24 personnes par des cardiologues qu'ils ne passeraient pas l'année. Et je suis heureux de dire que tous les cinq ont vécu au-delà de 22 ans.

A notre retour dans Mode de Vie Sain, Dr. Esselstyn partagera avec nous l'un des principaux facteurs de succès qu'il a utilisé pour aider ses patients à réussir à adopter un régime à base de fruits et légumes. S'il vous plaît restez avec nous à l'écoute, ici sur Supreme Master Television.

Bienvenue dans Mode de vie Sain sur Supreme Master Television. Nous parlons avec Esselstyn B. Caldwell, M.D, auteur de Prévenir et inverser la maladie cardiaque, à propos de son succès avec une alimentation à base de fruits et de légumes d'aider les patients à surmonter la maladie sans chirurgie.

Le prochain défi était : Le point sur lequel l'étude était susceptible d'échouer ou de se débattre était le manque de complaisance du patient.

Dr. Esselsyn révèle qu'un facteur pour aider les patients à adopter et garder un régime alimentaire était une participation fréquente et directe avec lui en tant que leur médecin et leur conseiller.

Et si pour les cinq premières années de l'étude, j'ai vu chaque patient moi-même toutes les deux semaines, chaque morceau de plus qu'ils mangeaient, faisait travailler leur sang, je vérifiais leur poids et leur tension artérielle. Les cinq années suivantes, c'était toutes les quatre semaines.

Et donc nous les voyons toujours sur une base assez régulière. Au bout de dix ans, ils étaient tous très bien, en pilote automatique. Et donc j'ai été les voir tous les trimestres ce qui est plus que ce que les médecins font en moyenne avec leurs patients en cardiologie, une ou deux fois par an.

Oui.

Et c'est à ce moment que nous avons complété nos douze années d'étude. Et puis nous les avons examiné tous de nouveau huit ans plus tard pour mettre un suivi en place au-delà de 20 ans. J'avais publié cela plusieurs fois dans la littérature scientifique évaluée par les pairs et j'ai finalement pensé qu'il était temps d'écrire un livre pour le public car je pense qu'ils avaient prouvé plusieurs choses. Nous avons prouvé que les patients qui ont été gravement malades avec des maladies cardiaques, quand ils sont bien conseillés, sont disposés à adopter des changements significatifs dans leur mode de vie. Ils éradiquent non seulement la maladie, mais réalisent aussi un changement comme nous allons le voir. Que ces patients aussi étaient disposés à changer, pas pour trois mois, pas pour un an, mais vraiment de faire cela pour le reste de leur vie. Parce que la chose est devenu si puissante aux yeux des patients, que leur conscience a été le fait que, "Regarde, je suis maintenant devenue le lieu de contrôle de cette maladie. " Car il n'y a rien que le patient avec une maladie cardiaque ou qui a eu une précédente crise cardiaque craigne plus : "Quand est-ce que l'autre chaussure va tomber ? Quand vais-je avoir la prochaine crise cardiaque ? " Les familles le ressentent de la même façon.

Eh bien, imaginez comment c'est puissant quand ils reconnaissent, quand ils suivent continuellement ce type de nutrition à base de plantes. Toutes ces inflammations, toute cette formation sur ces laides plaques mortelles dans leurs artères va cesser, diminuer, se résoudre, disparaître et elles sont là.

Alors, pourriez-vous nous expliquer, juste en termes de ce qui se passe, Pourquoi est-ce qu'on a une crise cardiaque ? Qu'arrive-t-il aux artères à ce moment-là ?

La première chose qui ce qui se passe quand vous suivez un régime alimentaire occidental typique en Europe et en Amérique, est que certains éléments du sang deviennent très collants. Ces délicates petites cellules qui soutiennent l'artère ont un nom, les cellules endothéliales, elles se collent. Les plaquettes qui sont un facteur de coagulation dans le sang deviennent collantes. Vos mauvaises molécules de cholestérol LDL deviennent collantes. Donc c'est la première chose qui se passe. Et puis peu à peu ce qui se produit est qu'avec toute ce gluant, les molécules de mauvais cholestérol s'accroche sous ces cellules endothéliales et beaucoup d'inflammation commence à se produire, et cette inflammation culmine dans ces cellules très très gavroches que j'appelle en quelque sorte le Darth Vader de la plaque, et ce sont des choses qu'on appelle des "cellules mousses", qui ne sont vraiment rien de plus que des globules blancs qui sont remplis, engloutissant ce mauvais cholestérol LDL qui s'est glissée sous les cellules endothéliales.

Ainsi, quelles sont les cellules , qu'est-ce que ces Darth Vaders font qui soit si mauvais ?

Bien, ils fabriquent un grand nombre de très, très agressif enzymes inflammatoires, qui sapent le bout sur la plaque. Elles érodent le bout de la plaque, et à certains endroits dans la plaque la PAC devient mince comme une toile d'araignée. Nous avons maintenant la force de cisaillement du sang qui s'écoule sur une mince toile d'araignée, et il coule. Lorsque que ce bout est déchiré, nous appelons ça une "rupture de la plaque". Et une rupture de plaque signifie qu'il y a une occasion pour une extrusion ou que ça suinte, si vous voulez, que le contenu de la plaque, coule dans le sang. Et maintenant ce qui se passe est que vous avez activé les plaquettes, le facteur de coagulation. Alors que ce matériau suinte et coule dans le sang, allons maintenant à B, car nous avons maintenant la formation d'un caillot qui essaie de réparer cette rupture de la plaque. De manière assez intéressante, ce caillot se forme et s'auto-propage. Très souvent, en quelques minutes la plaque est rompue, nous avons cette formation de caillots ici et puis "bingo", soudain, le caillot s'est étendu à toutes les voies à travers les artères; pas de temps pour le collatéral de se développer.

Et tous les muscles en aval, qui sont alimentés par cette artère, sont privés de son oxygène et de nutriments et il meurent. Alors, soit nous avons une crise cardiaque, soit si elle est assez grande ou si c'est une arythmie fatale, ensuite, nous aurons un mort. C'est ainsi que 90% des crises cardiaques surviennent. Cette série complète nous dit comment ça se fait que ces patients n'aient jamais eu une crise cardiaque, jamais du subir une crise cardiaque. Pourquoi? Parce que si vous mangez et vous comportez d'une certaine manière, avec votre alimentation vous n'aurez jamais de cellules Darth Vader, vous ne recevrez jamais la séquence des événements. Ensuite, vous pouvez faire en sorte de pouvoir absolument renforcer le bouchon sur n'importe quelle plaque que vous ayez. Et une fois que le bout est renforcée et la plaque ne peut pas se rompre, vous avez fait vous-même votre anti-crise cardiaque .

Les gens qui ont consommé des produits animaux, des protéines animales, de la viande dans le passé, quand ils arrêtent d'en manger, arrêtent complètement de manger ces choses qui causent la formation de la plaque, alors le corps peut guérir la plaque et prévenir une crise cardiaque ?

Totalement.

Complètement ?

Absolument.

Nous sommes ravis d'avoir eu votre compagnie dans Mode de Vie Sain. Rejoignez-nous à nouveau lundi prochain pour la 2ème partie de nos discussions avec Dr. Esselstyn Caldwell, auteur de Prévenir et stopper une maladie cardiaque, sur l'efficacité d'un régime à base de fruits et légumes pour aider les personnes souffrant de maladies cardiaques. SVP restez à l'écoute pour Science et Spiritualité, à suivre, juste après Nouvelles d'Exception sur Supreme Master Television. Meilleurs voeux pour une bonne et heureuse vie.

Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 06:36
Nous vous invitons a une conférence exceptionnelle :

LA VIE EN VERT ET EN CRU

15 ans d’alimentation vivante !
 la conférence sera donnée par Sergei et Valya Boutenko
à Paris le 22 octobre prochain à 19h30.
 
Lieu : Centre de Rencontre Roquette
47, rue de la Roquette
75011 Paris

Metro : Bastille ou Voltaire
Participation 15 € (degustation de Green Smoothies inclus)

 Si vous souhaitez y participer, pensez a reserver votre place (indispensable) et prévoyez de régler votre participation en especes le jour de la conference, Sergei et Valya ne pouvant encaisser de chèques français.


Sergei et Valya BOUTENKO, auteurs de trois best-sellers sur l’alimentation vivante, producteurs de documentaires primes, conférenciers reconnus, donneront pour la première fois en France leur nouvelle conférence, inspirante, motivante et riche en informations inédites !
 

Au programme :

- Les plantes sauvages, véritables super-aliments de la Nature,

- Comment aider les enfants à manger sainement,

- Les erreurs communes à éviter dans l’alimentation vivante,

- Smoothies verts, un moyen facile et délicieux de profiter des vertus des légumes verts.

 Conférence en anglais traduite simultanement en français.
 
Merci d'avance a tous ceux pourront aider a faire connaître cette soirée :
- en diffusant ce message auprès de vos relations susceptibles d'être intéressées
- ou en nous demandant l’affichette a imprimer et en l'affichant dans votre magasin / salle de yoga... favori.

Pous plus d’information vous pouvez nous contacter au:

01 42 08 58 93
06 14 82 75 85
06 28 06 11 47
VieAlternative@yahoo.fr
Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 06:45
"Mark Mattson est l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de la biologie du vieillissement. Son équipe a montré récemment que les singes rhésus qui mangent un peu moins chaque jour vieillissent plus lentement que ceux qui s’alimentent normalement. Depuis septembre 2004, Mark Mattson supervise une étude de 6 mois sur vingt volontaires adultes. Ils prendront soit trois repas par jour, soit un seul repas quotidien le soir, sachant que le nombre de calories consommé ne variera pas. Cette expérience durera six mois et les volontaires subiront des analyses sanguines et des tests psychotechniques. On saura donc d’ici un an si, en réduisant comme Sylvie la fréquence de ses repas, on peut perdre durablement du poids et freiner le vieillissement général. Mark Mattson est déjà persuadé que l’on mange trop, et trop souvent. Lui-même ne prend plus de petit déjeuner depuis bien longtemps. Et il invite les adultes, notamment les plus de 40 ans, à l’imiter : « Les personnes qui ne font qu’un ou deux repas éprouvent une sensation de faim pendant les premières semaines, dit-il. Après, elles se sentent incroyablement bien et pleines d’énergie. » Résultats à suivre sur LaNutrition.fr."

Source
lanutrition.fr
Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 07:26

"Sa longue enquête sur les chimpanzés l’a rendue célèbre. Grâce à elle, on sait à quel point l’animal est proche de l’homme. A 73 ans, Jane Goodall engage un nouveau combat. Dans "Nous sommes ce que nous mangeons" (Actes sud), elle dénonce les aberrations de l’industrie agroalimentaire et lance un plaidoyer pour une alimentation responsable. En effet, la grande primatologue propose dans ce livre une critique transversale des grandes questions alimentaires de notre époque. Elle accuse la surexploitation des ressources, l’élevage intensif, le ravage des océans, le transport excessif des aliments, et les manières de les produire et de les préparer industriellement tout en les appauvrissant... et propose des solutions immédiates. [...]

La grande primatologue propose dans ce livre une vision transversale des grandes questions alimentaires de notre époque. Sa connaissance biologique et son amour pour les animaux l’amènent à esquisser brièvement l’histoire de l’alimentation de l’homme. Elle célèbre en même temps la diversification culturelle qui s’exprime à travers les mille manières d’agrémenter et de consommer les produits de la nature. [...]

Dans son livre, Jane Goodall dénonce notre "boulimie" occidentale de viande. Elle en énumère les conséquences, comme l’avait déjà fait l’économiste Jeremy Rifkin dans son étude Beyond Beef ("Au-delà du bœuf", Plume Books, 1993, non traduit). Les chiffres qu’ils citent effraient. 1,2 milliard de bœufs, vaches, veaux et moutons destinés à l’abattage vivent sur terre : 100 000 bovins sont abattus par jour aux Etats-Unis, 3 000 000 par an en France. Ce véritable continent d’animaux de boucherie, et la monoculture céréalière qui l’accompagne, occupent 25 % des terres cultivées planétaires. Un tiers des céréales mondiales nourrit le bétail que dévorent un demi-milliard d’Occidentaux trop gras.[...]

Les conséquences ? L’obésité : 6,7 milliards de hamburgers sont vendus aux Etats-Unis chaque année dans les fast-foods. En moyenne, un Américain entre 7 et 13 ans mange 6,2 hamburgers par semaine, presque un par jour. L’eau gaspillée : selon Rifkin, 50 % de l’eau consommée aux Etats-Unis sert à l’élevage. Et le réchauffement planétaire : les déjections et pets des ruminants libèrent chaque année dans l’atmosphère 60 millions de tonnes de méthane, dont la molécule accumule vingt-cinq fois plus de chaleur solaire qu’une molécule de CO2…"

Nous sommes ce que nous mangeons de Jane Goodall - Editeur : Actes sud - Collection : Essais sciences humaines - Parution : 30/01/2008 - Prix public : 22,50€

Source: cdurable.info


Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 06:34

Le tabagisme passif impacte la santé des enfants. 

 

Une étude menée par  Docteur Krassi Rumchev  de l’Université Curtin en  Australie a révélé  que les enfants sont affectés  par la fumée même quand les parents fument au grand air.Les maux respiratoires des  enfants ont été découverts  comme effet direct de  exposition directe dont  l’asthme,  la toux  et le souffle court.  Plus le niveau de nicotine  est élevé plus l'enfant a été exposé,  plus grand est le nombre de  symptômes ou leur sévérité.  L'étude a aussi découvert que les fumeurs extérieurs  exhalent toujours la nicotine  quand ils retournent à  l'intérieur de la maison,  créant un effet similaire pour les enfants au fait de fumer à l'intérieur.

 

Entendu dans les "flying news" sur Supreme Master Television

 

Voir aussi :

Cigarettes => bars sans tabac : déjà des résultats !

Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 06:43

Réchauffement et santé

NOUVELOBS.COM | 15.02.2008 | 20:57

Les changements climatiques auront un impact énorme sur la santé humaine et l'environnement, des décisions politiques audacieuses sont nécessaires pour protéger la population mondiale estime le Professeur McMichael, un épidémiologiste australien, dans un article publié dans le British Medical Journal.

En 2000, l'Organisation des Nations Unies a fixé huit objectifs de développement pour améliorer la vie des populations défavorisées du monde. Ils visent la réduction de la pauvreté, de l'analphabétisme, des inégalités sexuelles, de la malnutrition, de la mortalité infantile et maternelle et des principales infections. Mais l'un des problèmes soulevés par ces objectifs d'amélioration de la santé est qu'ils sont totalement déconnectés des considérations environnementales. Or, nous ne pourrons pas atteindre les objectifs sanitaires de développement du millénaire si la destruction de l'environnement continue estime McMichael.


La menace pour la santé humaine est d'une nature plus fondamentale que la menace qui pèse sur le monde économique du système, explique-t-il : « Les changements climatiques commencent à endommager nos systèmes naturels de soutien de la vie ». Les risques pour la santé sont nombreux et comprennent l'impact des vagues de chaleur, les inondations et les incendies de forêt, les changements dans les modes de propagation des maladies infectieuses, et la diminution des ressources alimentaires disponibles.


L'Organisation Mondiale de la Santé estime qu'un quart de la charge mondiale de morbidité est due à la contamination de l'air, de l'eau, du sol et des aliments, responsable en particulier des infections respiratoires et des maladies diarrhéiques. Et sa directrice-générale a encore rappelé le 21 janvier dernier qu’il fallait employer tous les moyens scientifiques pour «  convaincre tous les leaders que l’humanité est l’espèce la plus en danger en raison du changement climatique ». Ainsi, par exemple, d'ici 2080 entre 20 et 70 millions de personnes supplémentaires vivront dans des régions affecté par le paludisme.

Le professeur McMichael ajoute que les changements que nous constatons aujourd'hui sont sans précédent dans leur ampleur et appellent des décisions politiques audacieuses afin de préparer les systèmes de santé à ces changements.

 

souce noubelobs.com

Agissons !

Soyons écolo ! Devenons végétarien !


Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 06:54

Il y a le message de prévention : "Pour votre santé, manger moins gras, moins sucré, moins salé." Et il y a la face cachée du contenu de notre assiette. Pour avoir affirmé que le "lobby des producteurs de sel et du secteur agroalimentaire industriel (...) désinforme les professionnels de la santé et les médias", dans un entretien publié en 2006 par la revue TOC, Pierre Meneton a été poursuivi en diffamation. Le 13 mars, le tribunal correctionnel de Paris a donné raison à ce chercheur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm, Paris) et a débouté le Comité des salines de France. Derrière la polémique, l'enjeu est celui des risques sanitaires liés à une consommation excessive de sel.

Pour les scientifiques, il ne fait pas de doute "qu'il existe un important faisceau de preuves d'un lien entre la consommation excessive de sel et plusieurs maladies chroniques", comme l'a souligné, en octobre 2006, l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Au premier rang des conséquences néfastes figure l'hypertension artérielle (HTA).

Les études épidémiologiques ont solidement établi une corrélation positive entre l'apport en sel, sous forme de chlorure de sodium, et la pression sanguine, de même qu'entre la hausse de pression sanguine avec l'âge, et l'apport en sel. Ce lien est confirmé par l'abaissement de la pression artérielle lorsque l'on diminue l'apport en sodium. D'autres facteurs de risque favorisent l'hypertension artérielle, mais l'excès de sel représente, selon les pays, "de 15 % à 20 % du risque, derrière l'excès de poids, qui est le premier facteur avec 20 % à 25 % du risque", explique Pierre Meneton.

Cette relation a de lourdes conséquences sanitaires et économiques, l'hypertension artérielle étant un facteur de risque majeur d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral. Aux Etats-Unis, l'Association médicale américaine a estimé à 400 par jour le nombre de décès par accident cardiovasculaire. "En France, indique Pierre Meneton, ce nombre est de l'ordre de 100 décès par jour." A cela s'ajoutent les conséquences fatales chez des malades souffrant d'insuffisance cardiaque ou rénale.En France, plus de dix millions de personnes suivent un traitement contre l'hypertension. L'assurance-maladie en estime le coût à 2,3 millions d'euros.

L'excès de sel pourrait aussi contribuer à une perte urinaire chronique de calcium, source de déminéralisation osseuse, et aux cancers de l'estomac. Néanmoins, ces effets ne sont pas aussi solidement démontrés que les conséquences cardiovasculaires.

Le sodium participe au maintien du volume et à l'équilibre hydrique de la membrane des cellules. Il est donc indispensable. Le problème est que nous en consommons trop par rapport à la "valeur repère" de 8 grammes de sel par jour que l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a fixée comme objectif de consommation maximale, chiffre également repris dans la loi de santé publique. L'OMS préconise même de descendre en dessous de 5 grammes par jour.

ETIQUETAGE OBLIGATOIRE

Près de 47 % des adultes et 23 % des enfants ont des apports journaliers de sel dépassant les 8 grammes par jour, selon l'étude sur la situation nutritionnelle en France rendue publique en décembre 2007 par la Caisse nationale d'assurance-maladie et l'Institut de veille sanitaire. La France est donc loin d'avoir atteint son objectif.

Pourquoi un tel excès ? "Le problème vient moins de l'ajout de sel à table, qui représente 10 % des apports journaliers, que des aliments transformés et des plats préparés. Les aliments naturels contiennent peu de sel et couvrent nos besoins. Ce qui est en plus vient du secteur agroalimentaire", estime Pierre Meneton.

On trouve du sel en grande quantité dans le pain - qui peut couvrir 30 % de nos apports quotidiens - les fromages, les charcuteries, mais dans le chocolat ou les confitures. "Le secteur de la boulangerie a pris conscience du problème, mais les pains moins salés sont souvent vendus plus chers. De même, les petits producteurs de sel de l'Atlantique ont adopté un comportement très responsable", indique Pierre Meneton.

Le goût du salé n'est pas inné et se développe rapidement au cours de la première année de vie avec la diversification de l'alimentation. Il n'a cependant rien d'irréversible. "Des études ont montré qu'en six semaines à deux mois, on s'habitue à des aliments moins salés", souligne Pierre Meneton.

Pour améliorer l'information des consommateurs, la Commission européenne a proposé, en janvier, de rendre obligatoire l'étiquetage de six informations sur l'avant des emballages, parmi lesquelles, la teneur en sel.

 

source : lemonde.fr

Voir aussi :

Le Sel de mer


Repost 0
Published by love bill - dans santé & guérison
commenter cet article